Questions fréquemment posées concernant les implants dentaires

Le Centre de Denturologie Ranger et Associés répond sur la Rive-Sud aux questions les plus courantes :

1. Est-ce douloureux?

Bien que la pose d’implants dentaires ne soit pas considérée comme une chirurgie majeure, et même s’il existe un climat de confiance entre le patient et le dentiste, il peut subsister chez certains patients un léger stress à l’idée d’une chirurgie. L’administration d’un sédatif (calmant) ou sédation i/v amène le patient dans un état de demi-sommeil qui, avec l’anesthésie locale, contrôle la situation et rend l’expérience facile et confortable. L’implantologie est une technique très sûre.

2. À mon âge, est-ce que cela en vaut encore la peine?

Tout dépend de votre philosophie. Plusieurs septuagénaires et octogénaires ont encore le souci d’améliorer leur qualité de vie. J’en compte plusieurs parmi mes patients, et ils sont ravis d’avoir fait ce choix. Il s’agit d’une motivation bien personnelle.

3. Combien de temps passerai-je sans mes prothèses?

À aucun moment vous ne serez privé de vos prothèses.

4. Combien de temps devrai-je m’absenter de mon travail à la suite de la pose d’implants?

Les patients qui ont perdu toutes leurs dents et qui se font poser entre cinq et dix implants prennent généralement quelques jours de congé. Par contre, pour certains, la récupération est plus rapide. Ceux qui reçoivent d’un à trois implants par mâchoire ne prendront qu’une ou deux journées de congé vers la fin de la semaine, pour retourner au travail dès le lundi suivant.

5. Combien de temps dureront les implants?

Jusqu’à ce jour, il n’y a pas de limite connue à la durabilité des implants dentaires. On peut donc croire que vos implants resteront en place toute votre vie. Toutefois, les dents peuvent s’user, se briser et nécessiter un remplacement, comme dans le cas de toute prothèse dentaire.

6. Combien de temps l’intervention dure-t-elle?

L’intervention peut durer de 30 minutes à 1 heure 30 selon le nombre d’implants à poser. Le tout fait sous anesthésie locale ou sédation par voie intraveineuse. Quant à l’inconfort postopératoire, il est très bien contrôlé par une médication appropriée.

7. Y a-t-il possibilité de rejet?

À ce jour, personne n’a fait un « rejet en bloc » de tous ses implants parce que, ne possédant aucune protéine, ces derniers ne sont pas reconnus comme des étrangers par le système immunitaire. Cependant, il peut arriver à un patient de perdre un implant parce que les cellules osseuses ne se sont pas régénérées autour de celui-ci pendant la période d’intégration qui dure de trois à quatre mois. À ce moment-là s’il y a assez d’implants en place, il sera possible de fixer les dents sur les autres implants bien intégrés et ainsi procéder dans les délais prévus. Dans le cas contraire, il s’agira tout simplement de remplacer celui qui n’est pas correctement soudé à la structure osseuse par un nouvel implant. Le travail se poursuivra sans frais supplémentaires à l’entente initiale, sauf que les traitements se termineront quelques mois plus tard que prévu. Cette possibilité ne se retrouve que dans 5 % des implants posés.

8. Mes nouvelles dents auront-elles une apparence naturelle?

Bien sûr. Vos dents fixées sur implants présenteront l’apparence, la sensation, le confort et l’efficacité d’une dentition naturelle, et vous devrez en prendre soin et les entretenir avec autant d’attention.

9. Une fois ma nouvelle dentition en place, à quelle fréquence devrai-je rendre visite au dentiste, et quel sera le coût annuel d’entretien?

Des facteurs comme l’importance de l’accumulation du tartre sur les dents ou les implants, la qualité de l’hygiène buccale quotidienne, de même que la complexité des travaux exécutés en bouche vont influer sur la fréquence des rendez-vous de prévention. En général, les patients qui bénéficient d’implants dentaires se présentent pour un contrôle environ tous les trois mois durant la première année. Ensuite, la fréquence des visites est en fonction de chaque cas. En général, une ou deux visites par année sont à prévoir, et les coûts sont comparables à ceux payés par les patients qui ont leurs dents naturelles.

2015 Tous droits réservés - Centre de denturologie Ranger et Associés